BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES

by Arc Street Journal January 9 2020, 19:43 ARCHITECTURE - CULTURAL & EDUCATION ARCHITECTURE CHEVALIER MORALES

BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES
BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES

 

Originating from an architectural competition, the Drummondville Library project transposes the historical, cultural and poetic essence of the region into a studied urban and architectural composition. Since the city was founded by a garrison of soldiers-turned-farmers 200 years ago, the Saint-François River has been the main protagonist in the historical and cultural tale of Drummondville and the central Quebec region.

Crossed by a railway a few years later and exploited by a series of hydro-electric dams, the Saint-François River enabled the city to develop its main economic drivers: industry and turbines. Following a difficult period, Drummondville is now embracing the future thanks to its intensive efforts in economic development, welcoming the new library as the culmination of these efforts and a as dynamic civic space in the heart of the city center.

 

A civic space that fills the site 


The architects desired to work with the entire site; they considered the library building from a broader perspective, as a civic facility part of a large integrated civic complex within a park. The main objective was to use this project as a catalyst to reverse the growing isolation the site was facing as it was becoming cut off from Lindsay Street, the main commercial and human-scale avenue of the city. To address this problem, they engaged a dialogue between the other project on the site: the skating rink, as well as the various components of the library.
 
Physically, the project positions itself on the site in relation to the power line, positioning itself on either side of the easement. Using the axis of the power line as a mirror, the main library building sits along the easement line to the east, linked to Des Forges Street, while the skating rink and its accessory building are on the west side. This strategy creates the impression of a single larger project, reaching Lindsay Street with a linear walkway along a garden – the Jardin des Voltigeurs – and creating a public space on the street, which can be used for seasonal events.
 
By locating most of the parking to the south alongside the big box retailers, which also creates a visual and sound barrier, all the project’s components fall into their appropriate place. This organizational structure of the site both grounds the library and allows the municipality to gradually increase programming to reflect the seasons and the municipality’s sports and cultural development priorities. The site will vibrate to the rhythm of festivals, day camps, hockey games or even host Christmas markets.
 
While developing the project, the architects were also attentive to the lighting of the site, including elements such as an electric meadow in the Jardin des Voltigeurs, a series of light points along the power line and the walkway, and by installing illuminated soffits under the building’s overhang. This electrical park is a tribute to one of the important aspects of Drummondville’s history: electricity.

 

Organization of the library 


The layout of the library and other programming elements, such as the Drummondville Historic Society and the Arts and Culture and Immigration Department is untraditional. From the outset the architects decided that people should be able to enter the site freely, as one would a shopping centre or a train station; a café was therefore placed at its centre with tables positioned to take in attractive vantage points or offer privacy.
 
Alongside the required secondary entrances, two main entrances were created, one opening onto the parking lot and the other opening onto the park on the Des Forges Street side, which can be reached through the linear walkway and the Jardin des Voltigeurs. The building can remain open outside library hours by closing the entrance opening onto Des Forges Street, sealing off the north staircase and closing technical services to the south. This approach leaves only the circulation counter in the central space accessible, which has a minimal impact on the space due to its discrete hotel lobby counter design, which equally encourages the use of the automated circulation services.
 
This enables the multifunctional room to be alive both in the evening as a space for theatre or during the day as a multi-purpose space. Equipped with dressing rooms and a control room, the multifunctional room is equipped with a stage that can open onto the inner courtyard when the curtains are drawn. This room, located in the center of the library near the main staircase, can accommodate a hundred people and has complete scenographic and multimedia equipment for the performance of shows, training, municipal events.
 
At the center of the space, within an impressive double-height space, unfolds the vertical circulation: a grand sculptural staircase composed of two off-centered helical stairs, opening several vantage points onto the library, the exhibition areas and the garden adjacent to the periodical reading room. The large intermediate landing of this staircase serves a dual purpose: it can be used to showcase collections or objects on display and gives visitors a place to pause or change direction, reinforcing the idea of free circulation.

 The two gardens remain present on the second floor and help define the level’s two main areas: fiction and non-fiction for adults, the latter also leading to the terrace located to the south. Between these two areas on the south side of the library is an electronic library and an area for teens, both adjacent to the bleachers. These create both a space for families, bridging the children and adult areas, and a unique space that offers views of the skating rink and winter sports, or, in summer, views of an area where a wide range of activities can take place.

 

Iron slag, blue steel and wood – the building envelope  


The design of the building envelope stems from several considerations. First, the architects created a high-performance envelope in terms of sustainable development, appropriate for a library while ensuring a certain uniformity. Translucent glass panels cover a stainless-steel envelope, ceramic glass panels control solar gain and transparent panels offer directed views of the site and provide natural light for the work, relaxation and reading spaces.
 
Secondly, a unique specificity was given to the envelope by embedding physical traces of Drummondville within the thickness of the envelope. The architects drew inspiration from the iron slag; the blue-tinted residue is a reminder of the first heavy industry in Drummondville, large quantities of which were produced and likely the foundations of several local streets. The milky appearance of this industrial by-product can also be associated to the whiteness of ice. At certain moments in the envelope, the use of perforated steel creates a bluish watermark behind the ceramic or translucent glass, a reminder of the iron slag. Combined with the warmth of the worked wood in the staircase and the wooden floor on the second floor, the blue tint gives the envelope a unique dimension. 

 

The environnemental dimension 


The sustainable development vision of the Drummondville library remains, still today, prospective and evolving. The current technical knowledge simplifies the answers to the immediate imperatives of cost and increasing the comfort within the space. The basic electromechanical concept is based on flexibility, ensuring the current equipment can adapt in the future to the evolution of knowledge and technologies. In the meantime, a heat exchange system between the rink and the library optimizes the financial, energy and environmental resources of the community.
 
These two complementary uses, which require opposing hot and cold requirements, allow loop energy transfer for nearly six months of the year, reducing the scale of energy systems and energy demands. Without compromising performance improvements in the future, today's technical capabilities exploit the integration of collective resources to ensure an exemplary and sustainable development of the financial and environmental resources of the Drummondville Library project.

 

 

BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES
BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES
BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES
BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES

 

Issu d’un concours d’architecture, le projet de la Bibliothèque de Drummondville transpose en une composition architecturale étudiée une lecture historique, culturelle et poétique de certaines des caractéristiques spécifiques de la municipalité et de sa région. Dès sa fondation, il y a près de deux cents ans, par une garnison de soldats devenus agriculteurs, la rivière Saint-François s’impose comme un personnage principal du récit historique et culturel de la ville et de la région du Centre-du-Québec.  

Traversée quelques années plus tard par le chemin de fer et exploitée par une série de barrages hydroélectriques, la rivière Saint-François permet à la ville de développer ses principales forces motrices économiques : l’industrie de l’acier et la turbine. Après un passage plus difficile, aujourd’hui tournée vers l’avenir grâce à des efforts de développement économique enviables, Drummondville accueille sa bibliothèque comme une synthèse de ces efforts ainsi qu’un centre d’activités névralgique en plein cœur du centre-ville.

 

Un espace civique à l’échelle du site


Dans le cadre de ce projet, les architectes ont cherché à travailler le site dans sa totalité afin de considérer le bâtiment de la bibliothèque de manière plus large, comme un équipement civique intégré dans un grand parc. L’objectif premier était de profiter de la venue du nouveau projet pour renverser la tendance de plus en plus marquée de ce site d’importance à devenir enclavé et à tourner le dos à la rue Lindsay, artère commerciale historique de la ville. Afin de proposer une réponse adéquate à cette problématique, un dialogue soutenu a été créé entre la bibliothèque et l’autre projet sur ce site, celui de la patinoire extérieure.

Le projet se positionne d’abord sur le site par rapport à la ligne électrique, de chaque côté de la servitude. Utilisant l’axe de la ligne électrique elle-même comme un miroir, le bâtiment de la bibliothèque s’implante à l’est de la ligne de la servitude, en lien avec la rue des Forges, alors que la patinoire et son bâtiment annexe se placent du côté ouest. Cette stratégie d’implantation crée ainsi l’impression d’un seul grand projet, lequel permet du même coup de rallier la rue Lindsay par une promenade linéaire longeant un jardin — le jardin des Voltigeurs — et un espace civique sur rue, dont l’occupation peut varier selon les saisons et la programmation.

Ainsi, en plaçant la majorité des stationnements au sud, le long des grandes surfaces, créant par la même occasion une barrière visuelle et acoustique, toutes les composantes du projet trouvent leur juste place sur le terrain. Au fil du temps, cette proposition d’organisation du site qui accompagne le projet de bibliothèque permettra d’enrichir graduellement la programmation en fonction des saisons et des diverses priorités de la municipalité en matière de développement sportif et culturel. Le site pourra vibrer au rythme des festivals, des camps de jours, des parties de hockey libres ou organisées ou encore d’un marché de Noël.

Mentionnons en dernier lieu que les architectes ont traité avec précaution l’ensemble de l’éclairage du site notamment par l’insertion d’une petite prairie lumineuse dans le jardin des Voltigeurs, par une série de points lumineux le long de la ligne électrique et de la promenade ainsi que par l’illumination de soffites sous les porte-à-faux de l’immeuble. Un véritable parc électrique, hommage en quelque sorte à l’une des composantes fondamentales de l’histoire de Drummondville : l’électricité.

 

Configuration de la bibliothèque


La configuration de la bibliothèque et des autres entités programmatiques distinctes, telles que la Société d’histoire de Drummondville et le Service des arts, de la culture et de l’immigration de la Ville, demeure non traditionnelle. Dès le départ, les architectes ont jugé qu’il était souhaitable d’entrer dans les lieux librement comme on entre dans un carrefour commercial ou dans une gare intermodale où l’on retrouve, au centre, un café dont les tables se dispersent selon certains points de vue attirants ou encore selon le degré d’intimité souhaitée.

En plus des entrées secondaires requises, deux entrées principales ont donc été aménagées, l’une donnant sur le stationnement et l’autre sur le parc du côté de la rue des Forges et atteignable par l’entremise de la promenade linéaire et du jardin des Voltigeurs. Le bâtiment peut ainsi rester opérationnel en dehors des heures d’ouverture de la bibliothèque en fermant l’entrée donnant sur la rue des Forges, en isolant l’escalier au nord ainsi qu’en fermant le service technique au sud. Cette stratégie permet de ne laisser dans l’espace central que le comptoir prêt-retour dont l’impact est minimisé par un traitement à la manière d’un comptoir d’hôtel et, par la même occasion, d’encourager l’utilisation des services de prêts-retours automatisés.

Cela permet de faire vivre la salle multifonctionnelle autant en soirée comme salle de spectacle que le jour comme salle polyvalente. Dotée de loges et d’une régie, la salle multifonctionnelle est pourvue d’une scène pouvant s’ouvrir sur la cour intérieure lorsque les rideaux sont rangés. La salle, placée au centre de la bibliothèque près de l’escalier principal, peut accueillir une centaine de personnes et est dotée d’équipements scénographiques et multimédias complets permettant la tenue de spectacles, formations, événements municipaux.

 

Au centre de l’espace, à l’intérieur d’une vaste double hauteur, se déploient les circulations verticales, dont le grand escalier composé de deux escaliers hélicoïdaux éclatés et décentrés permettant d’ouvrir de multiples points de vue sur la bibliothèque, les aires d’exposition ainsi que sur le jardin attenant au salon des actualités. Le grand palier intermédiaire de cet escalier occupe une double fonction. Il permet, d’une part, la mise en valeur des collections ou l’exposition de certains objets et, d’autre part, de faire une pause, voire même de changer de direction, ce qui renforce l’idée de libre circulation.

À l’étage, les deux jardins demeurent bien présents et définissent les deux zones principales de ce niveau, soit celle des romans et celle des documentaires pour adultes, cette dernière donnant également sur la terrasse située au sud. Entre ces deux zones du côté sud de la bibliothèque s’organisent la bibliothèque électronique ainsi que la zone des adolescents, toutes deux en relation directe avec le gradin. Ce dernier constitue à la fois un espace pour les familles qui fait le pont entre la zone jeunesse et la zone adulte par l’entremise de la zone adolescente et un espace privilégié offrant des vues sur la patinoire et les sports d’hiver ou encore, en été, sur une zone aménagée où s’installe une foule d’activités.

 

Du laitier de fonte, acier bleu et bois - l’enveloppe du bâtiment


L’enveloppe du bâtiment a été travaillée à plusieurs niveaux en développant, dans un premier temps, un mur extérieur performant du point de vue du développement durable et approprié à une bibliothèque tout en lui assurant une certaine uniformité. Des panneaux de verre translucides recouvrent une enveloppe en acier inoxydable, avec des panneaux de verre céramifiés permettant de contrôler le gain solaire et des panneaux transparents offrent des vues ciblées sur le site et permettent d’éclairer naturellement les espaces de travail, de détente et de lecture.

Dans un deuxième temps, une spécificité unique a été donnée à l’enveloppe en cristallisant dans son épaisseur une lecture matérielle de certaines caractéristiques de Drummondville. Ainsi est venue l’idée de s’inspirer du laitier de fonte, résidu aux teintes bleutées des premières industries lourdes de Drummondville et dont de très grandes quantités ont été produites et auront probablement servi à la construction des fondations de plusieurs rues. La dimension laiteuse de ce sous-produit de l’industrie peut aussi être associée à la blancheur de la glace. L’utilisation, à certains endroits dans l’enveloppe, de l’acier inox perforé permet d’offrir en filigrane, derrière un verre céramifié ou translucide, un halo bleuté rappelant ce laitier de fonte. Associée à la texture du bois travaillé du grand escalier et du plancher de bois du deuxième niveau, la nuance bleutée donne à l’enveloppe son aspect unique.

 

La dimension environnementale


La vision de développement durable de la Bibliothèque de Drummondville demeure, encore à ce jour, prospective et évolutive. Le savoir technique actuel permet de simplifier les réponses aux impératifs immédiats de coûts autant que d’accroître le confort du lieu. Le concept électromécanique de base repose sur la flexibilité des équipements initiaux afin de s’adapter à l’évolution des connaissances et des technologies. D’ici là, un système d’échange thermique entre la patinoire et la bibliothèque permet d’optimiser les ressources financières, énergétiques et environnementales de la collectivité.

Ces deux usages complémentaires qui requièrent des besoins opposés de chaud et de froid permettent un transfert d’énergie en boucle durant près de six mois, réduisant l’ampleur des systèmes et des demandes énergétiques. Sans compromettre l’amélioration des performances dans l’avenir, les capacités techniques d’aujourd’hui exploitent l’intégration des ressources collectives pour assurer un développement exemplaire et durable des ressources financières et environnementales du projet de la Bibliothèque de Drummondville.

 

 

BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES
BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES
BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES
BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES
BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES
BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES
BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES
BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES
BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES
BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES
BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES
BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES
BIBLIOTHEQUE DE DRUMMONDVILLE IN CANADA BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES

Photo credit: Chevalier Morales

 

 

From the same architecture studio, discover the project : 

MAISON DE LA LITTÉRATURE (HOUSE OF LITERATURE) BY CHEVALIER MORALES ARCHITECTES

 

To be informed of the latest articles, subscribe:

Go to top