AZULEJOS - Arc Street Journal / En mode art fashion design style music architecture news

AZULEJOS

by usti July 15 2006, 10:25 ARCHITECTURE - CULTURAL & EDUCATION

 

 

 

 

 

 

QUAND l'AZULEJO INSPIRE LES COLLECTIONS DE LA SAO PAULO FASHION WEEK  

 

Pour présenter le défilé « da agua de coco » pendant le  SÃO PAULO FASHION WEEK, une styliste a réinterprété les dessins historiques en bleu et blanc des azulejos sur des bikinis… allant jusqu'à les transformer en bijoux décoratifs …  

 

MAIS QUELLE EST SON HISTOIRE

 

 

L’Azulejo Portugais constitue l’exemple vivant d’un art foncièrement syncrétique, l’expression d’une culture plurielle et éloquente tout comme l’une des contributions les plus créatives à l’enrichissement du patrimoine artistique mondial.


Mélange de tradition et d’originalité, l’histoire de l’Azulejo retrace notre Histoire – l’évolution de notre société et de notre culture – dont font partie intégrante des éléments aussi divers que le savoir islamique, l’esprit de la Renaissance, l’exotisme des Découvertes Portugaises, l’inspiration de l’Europe du Nord ou la fascination de l’Orient.

  

 

 

 

 1 Cathédrale de Coimbra Début du XVIè siècle photo: Paulo Cintra et Laura C. Caldas

 

 2 Façade d'Azulejos, Place Raphael Bordalo Pinheiro,Lisbonne, Ferreira des enseignes, 1864.
Photo: Nicolas Lemonnier   

 

 

 

L'Azulejo est un élément caractéristique de la culture portugaise qui met en lumière quelques unes de ses matrices les plus profondes, comme:


1. Son penchant pour les échanges avec d’autres Peuples – évident dans le goût prononcé des portugais pour les sujets exotiques où les thèmes de la culture européenne se mêlent à ceux des cultures arabes et indiennes.


2. Un sens pratique expéditif – manifeste dans l’utilisation de l’azulejo, matériau conventionnellement pauvre, comme instrument de valorisation esthétique aussi bien des intérieurs des édifices que des espaces urbains.


3. Un type de sensibilité spécifique plus tourné vers des valeurs de Sensualité que de Concept – cela est flagrant dans la préférence accordée à un matériau aux valeurs chromatiques fortes, réflecteur de lumière, à la peinture comme expression immédiate, tout comme au choix d’images plus centrées sur la description de la réalité.

 

 «Galerie des Arts»
Palais Fronteira Lisbonne, c.1670.
Photo: (DDF-IPM)

 

 

 

 

 

Dans la seconde moitié du XIXème siècle les azulejos-types, moins chers, recouvrent des milliers de façades. Il est produit par des fabriques à Lisbonne (Viúva Lamego, Sacavém, Constância, Roseira), à Porto et à Gaia (Massarelos, Devezas).
L’utilisation de techniques semi-industrielles ou industrielles permet une plus grande rapidité de pose et une production plus rigoureuse. Les façades composées d’azulejos en série et les embrasures des portes et des fenêtres constituent des éléments fondamentaux – par leur couleur et les variations de lumière – de l’identité urbaine portugaise.
Le fait que les fabriques soient principalement concentrées à Porto et Lisbonne déterminent deux types de sensibilité. Dans le Nord, le recours très caractéristique à des reliefs prononcés révèle un goût prononcé pour les volumes et les jeux d’ombre et de lumière. Le Sud, quant à lui, conserve les azulejos en série de tradition ancienne mais les fait passer des espaces intérieurs à l’extérieur où ils sont appliqués, de manière plus ostensible, sur les façades.
    
© Instituto Camões

 

 

 

TOUTE L'HISTOIRE SUR: http://www.instituto-camoes.pt/cvc/azulejos/fr/index.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

retour ACTUS

 

Go to top